Rendez-vous sur Doctolib.fr

La première visite est celle du premier contact avec le thérapeute, elle a pour but d’instaurer un climat bienveillant pour que le patient occupe l’espace et exprime sa problématique.

La présence, l’écoute et la compréhension du praticien vont permettre d’établir un cadre d’intervention avec des outils thérapeutiques en accord avec les attentes et besoins du patient.

Le patient reste habillé, il retire sa ceinture, chaussures, montre etc.. s’allonge sur la table.

 

Le thérapeute va observer le sujet et rechercher une polarité au sein du corps a traiter : cela correspond en quelque sorte a chercher le passage ou le thérapeute pourra commencer la séance ou le corps va de lui même, avec un moindre effort reprendre un processus d’auto-régulation.

 

Une fois que la zone de départ de soin va être définie, le toucher va être doux et précis afin d’accompagner les échanges locaux ou a distance jusqu’à obtenir une meilleure onde ou retrouver un rythme fluidique harmonieux.

Cela s’applique aussi bien à une articulation, un organe, un muscle etc…

 

La suite de la séance correspond à un enchaînement thérapeutique qui vise à recentrer le mouvement fluidique et rythmique sur l’axe central du patient du centre vers la périphérie et de la périphérie vers le centre. Il se peut que la séance ne se passe qu’au crâne, au pieds au bassin, sur un membre, une articulation ou au contraire que le thérapeute passe de zone en zone pour son enchaînement.

 

L’objectif suivant est d’accompagner le mouvement des fluides jusqu’aux zones douloureuses, on peut faire cette partie debout car le patient peut en même temps intégrer les soins qui lui ont été prodigués allongé.

Les yeux ouverts, le patient marche et interagit avec le thérapeute pour dire s’il a encore mal et comment il se sent.

 

La fin de séance correspond à un éventuel ajustement de certaines zones en cas de persistance de la douleur ou d’une sensation de mouvement encore bloqué.

 

Il faudra 2 ou 3 jours pour que le sujet intègre les corrections que le praticien a effectuées sur son corps. Il ne devra pas faire de sport car cela demandera trop d’efforts et pourrait le rendre moins performant ou entraîner des douleurs.

 

Pour un traumatisme récent, je préconise de venir une fois par semaine jusqu’à disparition de la douleur, pour un accompagnement émotionnel, ce serait au patient de définir la fréquence des séances, pour un travail de fond, une fois par mois serait idéal.

 

Cette approche est très efficace pour optimiser la régulation d’un organisme qui va bien, elle est complètement adaptée aux personnes qui font un travail sur eux ou qui ont un accompagnement psychologique.

 

Ce type de soin est une invitation à ressentir son mouvement de vie intérieur et mieux échanger avec son environnement, sa continuité serait de pratiquer la méditation.